[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] [CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[Institut du Tout-Monde]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]

C'est en amont du colloque « Édouard Glissant et Le Discours antillais : la source et le delta » (colloque international en 3 sessions par l'ITM en 2019) qu'a été fondé le CIEEG, au sein de l'Institut du Tout-Monde. La création de ce centre d'études au sein même de l'institution créée par Édouard Glissant en 2006 a permis de rassembler les cynergies suscitées par l'ITM depuis sa fondation, dans le sens de la diffusion de l'œuvre de Glissant. Depuis 2018 donc, l'ITM est doté d'un réel centre d'études dédié au renouvellement du discours critique autour de cette œuvre, et à sa diffusion auprès du plus grand nombre.

Le contexte du débat public en France fait place depuis particulièrement fin 2020, à une audience croissante et inattendue de la pensée d'Édouard Glissant. Son intrusion dans le débat politique, à la faveur des références faites à la notion glissantienne de créolisation, est désormais une réalité qui ne peut que réjouir tout « glissantien ». Plus que jamais, le besoin se fait sentir d'un éclairage patient et pédagogique des repères fondamentaux de cette pensée. Dans ce contexte, le CIEEG  de l'Institut du Tout-Monde, qui a déjà été plusieurs fois sollcité ces derniers mois à ce sujet  (par exemple en septembre, en octobre 2020, en juillet ou encore en septembre 2021), ne manquera pas de participer activement à cette mission d'éclairage. Nous aurons l'occasion d'annoncer et de détailler des initiatives ciblées dans les mois qui viennent, et toutes celles et tous ceux qui suivent les activités de l'ITM en seront avertis, afin que ces rendez-vous puissent se concrétiser sous la forme de débats et rencontres qui s'adresseront à tous.



© Photo Sylvie Glissant. Coll. personnelle Sylvie Glissant

En juillet 2021, est paru le tout premier numéro de la revue Les Cahiers du Tout-Monde, organe scientifique du CIEEG, édité aux Éditions de l'Institut du Tout-Monde fondées en 2020. La revue est appelée à une périodicité semestrielle, autour de contributions critiques diverses et de dossiers thématiques ponctuels.

Cette première livraison a connu un accueil enthousiaste, à la fois auprès du lectorat spécialisé et du grand public. Nous entendons amplifier son audience, favorisée par les différents canaux mis au point par les Éditions de l'Institut du Tout-Monde.


Nous annoncerons bientôt l'appel à contributions spécifique du prochain numéro de la revue, prévu pour les premier semestre 2022. En attendant, les propositions de contributions ponctuelles peuvent être adressées au comité de lecture de la revue, à l'adresse suivante : editions@tout-monde.com

Direction exécutive : Loïc Céry (Institut du Tout-Monde)

Présidence d'honneur : François Vitrani (Directeur de la Maison de l'Amérique latine, Président de l'Institut du Tout-Monde)

- Axel Arthéron (Université des Antilles)

- Dominique Aurélia (Université des Antilles)

- Hugues Azérad (Université de Cambridge)

- Eddy Banaré (Université de la Nouvelle-Calédonie)

- Géraldine Banaré (Université des Antilles)

- Pierre Benetti (EHESS, IRIS)

- Cécile Bertin-Élisabeth (Université des Antilles)

- Pierre Brunel (Institut de France, Académie des Sciences morales et politiques)

- Laura Carvigan-Cassin (Université des Antilles, pôle Guadeloupe)

- Loïc Céry (Institut du Tout-Monde)

- Patrick Chamoiseau, écrivain (Martinique)

- Yves Chemla (Université Paris Descartes / ITEM)

- Christine Chivallon (CNRS, Passages)

- Michel Collot (Université de la Sorbonne Nouvelle)

- Sam Coombes (Université d'Édimbourg)

- Myriam Cottias (CNRS, CIRESC, LC2S / ILCES)

- Jacques Coursil (Cornell University / Univ. de Californie)

- Michael Dash (Université de New York, NYU)

- Mireille Delmas-Marty (Collège de France / Acad. des Sc. morales et politiques)

- Catherine Delpech-Hellsten (Université de Perpignan)

- Souleymane Bachir Diagne (Columbia University)

- Manthia Diawara (Université de New York, NYU)

- Serge Domi (Université des Antilles)

- Jean-Pierre Dozon (Directeur scientifique de la FMSH)

- Juliette Éloi-Blézès (Académie de Martinique)

- Sarah Frioux-Salgas (Musée du Quai Branly)

- Geneviève Gallego (Sculpteur)

- Lise Gauvin (Écrivain, Québec)

- Émile Glele (UNESCO, Département des Sciences humaines)

- Sylvie Glissant (Institut du Tout-Monde)

- Jeanne Jégousso (Louisiana State University)

- Ana Kiffer (Université catholique de Rio, Brésil)

- Gerry L'Étang (Université des Antilles)

- Nicole Lapierre (CNRS)

- Raphaël Lauro (Vassar-Wesleyan Program in Paris)

- Jacques Leenhardt (EHESS)

- Valérie Loichot (Emory University, Atlanta)

- Jean-Pol Madou (Université de Savoie Mont Blanc)

- Federica Matta (Institut du Tout-Monde)

- Corinne Mencé-Caster (Université Paris-Sorbonne)

- Marie-José Mondzain (EHESS)

- Emmanuel Ndour (Université du KwaZulu-Natal, Afrique du Sud)

- Serge Palin (Musée du Quai Branly)

- Ernest Pépin, écrivain (Guadeloupe)

- Danielle Perrot-Corpet (Université Paris-Sorbonne)

- Elena Pessini (Université de Parme)

- Zahia Rahmani (Institut national d'histoire de l'art)

- Laurella Rinçon (UNESCO, Section du Patrimoine)

- Jean-Pierre Sainton (Université des Antilles)

- Louis Sala-Molins (prof. émérite Univ. Paris I Sorbonne / Univ. Toulouse)

- Jean-Pierre Salgas (EnsAD)

- Tiphaine Samoyault (Université de la Sorbonne Nouvelle)

- Beate Thill, traductrice (Freiburg, Allemagne)

- Évelyne Trouillot, écrivaine (Haïti)

- Christian Uwe (Université du Minnesota)

- François Vitrani (Maison de l'amérique latine / Institut du Tout-Monde)


  

CENTRE INTERNATIONAL D'ÉTUDES

Édouard Glissant

DIFFUSION DE L'ŒUVRE ET DE

LA PENSÉE D'ÉDOUARD GLISSANT

RECHERCHE GLISSANTIENNE

Une série de partenariats internationaux

Le Centre international d'études Édouard Glissant émane des partenariats internationaux établis par l'Institut du Tout-Monde avec différentes institutions culturelles et universitaires : la Fondation Maison des Sciences de l'Homme (FMSH), la Maison de l'Amérique latine, la Bibliothèque nationale de France (BnF), le CIRESC (CNRS), l'Université des Antilles, l'Université de Cambridge, l'INHA.

  

Le Centre mènera un certain nombre d'actions de recherche et de diffusion, selon un calendrier détaillé ici. Pour se tenir informé de ces actualités, il est recommandé de s'inscrire à la Newsletter du Centre d'études.

AGIR pour mieux faire connaître et diffuser l'œuvre et la pensée d'Édouard Glissant, au moyen d'initiatives diverses (expositions, conférences, débats...)

COORDONNER toute une série d'initiatives de recherche (colloques, journées d'études, cycles) allant dans le sens d'un renouvellement du discours critique

FAVORISER la recherche qui se développe à propos de la pensée et des écrits de Glissant, en fédérant les ressources autour d'une revue d'études glissantiennes

L'étude de l'œuvre d'Édouard Glissant connaît incontestablement un nouvel essor, à en juger par le nombre de travaux universitaires, l'actvité éditoriale, les rencontres et les échanges suscités autour de l'écrivain martiniquais. Avec le soutien de ses partenaires scientifiques, le Centre international d'études Édouard Glissant (CIEEG) fondé par l'Institut du Tout-Monde en octobre 2018 poursuit 3 objectifs :


  

Un centre d'études glissantiennes, pour une nouvelle phase

  

Le Centre d'études Édouard Glissant est adossé à un comité scientifique international coordonné par l'Institut du Tout-Monde. Ce comité est résolument pluridisciplinaire, en cela qu'il ne se restreint pas aux seuls « glissantiens » spécialistes de l'œuvre, mais s'ouvre aux horizons de plusieurs disciplines, portées - outre les spécialistes de littérature - par les historiens, anthropologues, artistes et écrivains qui contribueront à faire vivre les relectures d'Édouard Glissant dans l'optique des visions « transversales » et ouvertement interdisciplinaires auxquelles il fut toujours attaché.

COMPOSITION (Par ordre aphabétique) :

Comité scientifique international et pluridisciplinaire

Le lancement du Centre et son développement depuis 2018

PRÉSENTATION